Orrin Hatch, sénateur de l’Utah, a expliqué doctement à Jacques Valenti, représentant les studios de Hollywood : "Les nouvelles technologies offrent une synergie nouvelle entre les artistes et leur public".

Et de quoi parlait ce monsieur Hatch ? Tout simplement d’une merveille de technologie High tech, des logiciels de "nettoyage" qui permettent, en un tournemain, de "traiter" un film, sur DVD ou disque dur, en éliminant les scènes qui tombent dans la catégorie "violence", "langage grossier" ou "sexe". (Il n’est pas prévu de traiter la catégorie "connerie" NDLR)

A l’association RIEN, conscients de cette avancée fulgurante vers le Néant, nous applaudissons des deux mains et disons : "Bravo. Allons plus loin. Augmentons encore cette synergie. Atteignons enfin l’essence du Rien !" Car bien sûr, nous le savons tous, les films sont terriblement imparfaits. Les auteurs, les metteurs en scène, les producteurs font de leur mieux, mais il reste toujours, même après le montage le plus soigné, des scènes, des attitudes, des mots que la morale réprouve ou qui choquent les regards purs de nos chers enfants. Nous-mêmes, lorsque nous étions plus jeunes et donc plus innocents, combien de fois n’avons-nous pas été dérangés, choqués, voire même révoltés par des mots grossiers, des scènes de violence brutale, de lascives étreintes que le Seigneur nous interdit de connaître avant l’age de 21 ans et un jour ?

Âmes pures et innocentes, n’avons-nous pas été ainsi déformés par l’esprit du Malin ? Et n’est-ce pas à cause de cela qu’aujourd’hui nous n’hésitons plus à écraser un concurrent, à exploiter les travailleurs du tiers monde, à polluer sans vergogne l’atmosphère, à rejeter les acccords de Kyoto, à agresser l’Irak sous des prétextes totalement inventés ? Oui, sans doute. Nous plaidons tous non coupable.

Le progrès fait rage

Désormais, fini les insanités. Grâce à l’invention de monsieur Hache, nous resterons à jamais de petits anges, puisque, par un prodigieux saut de la technique, les "merde", les "con", les "putain" prononcés inconsidérément deviendront des "zut", des "flûte", des "ciel", qui caresseront délicatement les tympans de nos chers bambins. Des scènes de violence insoutenable comme les derniers discours de G.W. Bush se transformeront comme par magie en homélie ou en bénédiction Papale depuis la Place St Pierre, et les baisers langoureux sur Pont de Titanic en train de couler qui éveillent malencontreusement les sens encore impubères de nos fistons seront remplacés par des documentaires pédagogiques sur la fabrication des boulons de huit ou le mûrissement des bananes.

Une invention d’intérêt public

Comment cela sera-t-il possible ? Tout simplement grâce à une ingénieuse substitution de séquence réalisée automatiquement lors de la lecture d’un DVD. Sons, images et travelling complets sont remplacés "au vol" par leurs homologues corrects, la morale sera désormais sauve et l’intellect des futurs citoyens Etats-Uniens préservé.

JPEG - 28.8 ko
"Harcèlement" peut désormais être montré aux tout petits
Voici une scène du film "Harcèlement" habilement remplacée par une jolie image aquariophile accompagnée d’un commentaire (prêté gracieusement par Arte) sur la vie des épiphycloïdés.

L’association Rien, consciente de ce remarquable progrès de l’humanité, a décidé d’aller plus loin et de proposer une avancée décisive vers le Rien.

Au niveau des reportages télévisuels, par exemple, nous avons remarqué que beaucoup d’informations montrent des scènes choquantes. Qui ne s’est retrouvé ainsi, malgré lui, confronté à des images de miséreux, des photos de sites industriels pollués, de SDF dormant sur des cartons, voire d’animaux domestiques maltraités, exposés inconsidérément aux délires de Brigitte Bardot ? Ne sommes-nous pas, malgré nous, soumis quotidiennement à des images tombant dans la catégorie "incorrectes", "honteuses", "tristes", "laides", "vilaines", "pas bien", "caca" ? Certains reportages vont même plus loin dans l’horreur, jusqu’à filmer des scènes où l’on voit le président Bush s’exprimer et dire le fond de sa pensée. Face à cette insoutenable dérive, à l’association Rien nous en sommes convaincus, il n’y a qu’une solution. Convenons-en, les Talibans avaient raison : il faut interdire tout !

L’avenir c’est le RIEN

Lessivons, nettoyons, limpidons, éliminons. Tout doit être propre. Tout doit être pur. Cinéma, télévision, même combat, même solution immaculée. Un écran uniformément blanc pour les blancs : d’une blancheur monacale, virginale, équilatérale. Un écran parfaitement noir pour les noirs, noir de jai, noir de charbon, noir comme un combat de nègres dans un tunnel (et économe en courant, pour les populations d’afrique les plus défavorisées).

JPEG - 2.2 ko
L’ECOTV de Minix
Ecran "noir profond" de 63 cm, consommation 0,0 W en veille, 000 W en position marche. Sonorisation possibles : Le Bagdad de Lann-Bihoué, les 4 saisons de Vivaldi interprétées par André Rieu (supplément variable selon le volume du son)

Et pour les riches, toujours prêts à dépenser plus, un écran coloré.

JPEG - 5 ko
TVMAX de Sotheby’s
Plusieurs couleurs disponibles pour ce TV de 82 cm hors tout. Puissance 1500 W (Permet d’éclairer les plus grands salons). Posistion chauffage ou climatisation pour un plus grand confort. A partir de 100 000 euros TTC.

Et voilà la solution pour le monde de demain, à jamais pur, à jamais bleu, à jamais net et sans bavure. Que demande le peuple ? Du calme. Des bonnes manières. Du convenable. Du social. Que tout le monde reste à sa place. Pas de vagues. Pas de contestation. Pas de réalité. RIEN

Nous voilà sauvés. Vive Orrin Hatch et l’association RIEN !

L’article du Monde