Encore un pépin : 53 canaris sont morts de grippe aviaire, mais 13 d’entre eux ont bel et bien disparu... Mais que fait la british police ?

Scotland Yard débordé

Cinquante trois canaris sont morts hier de la grippe aviaire en Angleterre nous informent les autorités de ce pays. Le problème est qu’ils étaient en quarantaine. La question est : où sont passés les treize autres ?

A Scotland Yard on y perd son latin (ce qui n’est pas très étonnant de la part d’un policier anglo-saxon, mais inquiète la sécurité). Il faut dire que l’info publiée le 15 novembre ressemble fortement à un message codé où d’aucuns n’hésitent pas à identifier la main d’un groupe parallèle et inconnu.

Regardons-y de plus près :

Les 53 canaris victimes de la grippe aviaire dans les locaux de la société Pegasus Birds appartenaient tous à une seule espèce, celle des mesias. Ils faisaient partie d’un lot de 186 oiseaux arrivés de Taiwan le 28 septembre comptant 101 mesias et 85 mainates et grives de Chine. 148 perroquets arrivés dans les hangars de Pegasus Birds le 16 septembre ont également cohabité avec le lot arrivé de Taiwan 12 jours plus tard.

Manifestement ce message chiffré, que l’on pourrait résumer ainsi : 53 - 186 - 28 - 101 - 85 - 148 - 16 - 12 peut cacher une information dissimulée qui resterait ainsi incompréhensible, d’autant que le chiffre 40 a bel et bien disparu.

Dan Brown, l’auteur du Da Vinci Code expressément consulté affirme que cette séquence pourrait se traduire ainsi : "Apporte-moi (53) de l’essence (186) pour (28) ma (101) mob (85). Signé (148) Mollah (16) Omar (12)" ce qui reste totalement incompréhensible à Londres où l’essence n’a jamais été rationnée malgré la hausse du baril et où on ne connait aucun Mollah qui s’appelle Omar.

Cependant, poussant l’analyse plus loin, Dan Brown nous fait remarquer que si l’on inverse 40 fois les nombres (40 serait alors une simple clé de décryptage) on obtient un tout autre message : "Apporte-moi un nouveau Karcher. Signé Sarko".

Maintenant, si l’on inverse 04 fois ces mêmes nombres on obtient : "Apporte moi des armes de destruction massives. Signé G.W. Bush"

Toute une gamme de messages peuvent être ainsi découverts en fonction de la clé de cryptage comme nous le montre Dan Brown. Citons ainsi : "Apporte-moi de nouvelles idées. Signé François Hollande" (avec cosinus 40) - "Apporte-moi une nouvelle valise de billets. Signé J. C." (avec log 40) - "Livre-moi 250 jerricans en banlieue. Signé PDG Renault" (avec racine carrée de 40)

Dan Brown étudie de nombreuses autres combinaisons encore (avec 40 voleurs, 40 $, 40 pois-chiches, etc.) mais sa conclusion est sans appel : derrière le H5N1 se cache une organisation parallèle aux intentions peu avouables. Lesquelles, tout le problème est là !