On n’aura pas attendu le 31 décembre, le Oie-Loue 2005 a été décerné par anticipation avant même la fin de l’année. La cuvée 2005 mérite largement le détour et surpasse les précédents. On se demande même, à l’association RIEN, s’il ne sera pas notre plus beau fleuron avant longtemps...

Depuis le début de l’année des milliers de lecteurs ont écrit à Riensavoir dans l’attente du Oie-Loue 2004. Hélas, rien ni personne n’ont mérité ce célèbre prix. Georges Bush, sujet méritant qui espérait une deuxième élection, l’avait en effet déjà eu conjointement avec Jacques Chirac mais il n’a pas réussi à convaincre le monde qu’à Grabels il y avait des armes de destruction passives. RIEN pour lui, donc... Heureusement, après une insoutenable attente les déçus des Oie-Loue seront comblés. Le Oie-Loue 2005 a été décerné à l’unamimité des membres du jury à Patrick Le Lay pour ses déclarations édifiantes.

À la base, le métier de TF1, c’est d’aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit

Ben oui, quoi, TF1 c’est de la télé et la télé c’est pour la pub. Monsieur Le Lay est resté un grand bébé, comme lorsqu’il mijotait dans ses langes et qu’il rêvait de têtées et de Blédina. Il n’a pas pu dépasser cette idée innocente, victime des étiquettes de son biberon. Du coup monsieur Le Lay fait aujourd’hui du zapping à l’envers : lorsque la pub s’arrête, il change de chaîne ! Comment pourrait-il s’apercevoir que sur TF1 il y a autre chose, des émissions, des films, des journalistes, des animateurs. Jean-Pierre Foucault, il ne connaît pas, Patrick Poivre d’Arvor non plus.

Ecoutons la pensée profonde de monsieur Le Lay :

"...pour qu’un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...).

Voilà, monsieur Le Lay a un cerveau disponible, tous les jours, tout le temps. Il ne rêve qu’à Coca Cola... et à ses bulles !

Heureux les pauvres d’esprit, le royaume des Oie-Loue leur est ouvert !

Bravo monsieur Le Lay pour ce magnifique grand prix du RIEN ! Cette année exceptionnellement au lieu d’un porte-clés virtuel il sera attribué une bouteille de Coca-Cola. Vide, bien évidemment, et qui vous attend sagement au siège de l’association RIEN.

Le Président.