Le Président de la République Française a scandalisé les éleveurs suisses en menaçant la France, en cas de majorité du non, de devenir le mouton noir de l’Europe. Les éleveurs du Valais qui s’estiment insultés ont décidé de porter l’affaire devant la justice.

Lorsque des éleveurs s’estiment rabaissés

L’amicale des Eleveurs de Moutons Noirs du Valais va porter plainte devant la commission européenne. Motif : l’expression péjorative de mouton noir employée à tout bout de champ pour rabaisser quelqu’un et mise en exergue par le président Chirac est pour eux assimilable à du racisme pur et simple.

"Ce qui est noir est-il toujours mauvais ?" s’interrogent-ils. En ce cas le café noir, les crêpes de blé noir, le chocolat noir devraient être bannis de nos tables, alors que ce sont des mets particulièrement appréciés pour leur goût.

JPEG - 36.8 ko
A Panurges, les moutons noirs paissent tranquillement dans les alpages du haut Valais.
Ces moutons à la laine fraîche sont également élevés pour leurs côtelettes d’agneau. Quant au lait noir de leurs brebis il donne l’inégalable fromage aux épinoirs, à déguster sur des crêpes de blé noir.

Pour ces éleveurs c’est au contraire le blanc qui ne vaut rien . "Un fromage blanc est-ce un vrai fromage, le chocolat blanc du vrai chocolat ?" demandent-ils. "Non, ce ne sont que des erzats. Car le blanc c’est l’absence de couleur, c’est le navet, le lavabo, la face de carème et la pâleur de la peur. Montrer patte blanche c’est avouer son appartenance à la secte des béni oui-oui ou tenter de se faire passer pour ce que l’on n’est pas. "Le noir vous distingue des autres et vous donne un pimpant qui fait affreusement défaut à la foule moutonnante qui suit bêtement le troupeau."

Une réthorique sans faille

Dans une colère noire, les éleveurs ont apporté des preuves flagrantes de ce qu’ils avancent, faisant remarquer que la plus belle des demeures est un manoir, l’invention la plus géniale l’entonnoir, le vêtement le plus agréable le peignoir ! "Comment pourrait-on se passer des urinoirs ?" plaident-ils. Et que dire de l’éteignoir prélude aux plus chaudes nuits, du burinoir, symbole de la main qui caresse et de l’outil qui va et vient, du pot-au-noir où se délassent les marins au long cours après leurs éprouvantes traversées ? Le pin noir ne fait-il pas les plus belles forêts, et les bas noirs les plus belles jambes féminines ?

Décidés à ne plus se laisser claquemurer dans un ghetto nauséabond les éleveurs du Valais ont menacé de se rendre à l’Elysée pour infliger à notre président le supplice des yeux au beurre noir. Ils ont décidé d’ores et déjà de venir défiler avec leurs troupeaux sur les Champs Elysées, avant d’inviter les gouvernants à l’auberge du Chat Noir pour une grande soirée de défense du noir. Gageons que là, il faudra certainement montrer patte noire !