Janvier, mois des doutes, des inquiétudes, des espérances et de leurs corollaires : les prédictions astrologiques ou désastrologiques. Nos Stradamus contemporains s’en donnent à cœur joie. Personnellement, Nostradam’use mais ne m’amuse pas.

Tel Rolland sonnant de l’olifant, le prédicateur déclame ses inepties avec la complicité des cornes de brume médiatiques. Là aussi, ces cornes m’usent. Hormis l’influence du soleil sur le jour et la nuit, des phases de la lune sur la poussée des champignons et l’humeur des loups-garous, les élucubrations divino-planétaires me font un érythème astral.

Je vais vous remémorer une histoire vielle de plusieurs milliers d’années, qui montre combien loin d’être aussi superstitieux qu’on le dit parfois, nos ascendants n’avaient pas la tête dans les étoiles mais bien les pieds sur terre.

Alpha du Centaure et Beta du Cyclope

Faisons un petit retour en arrière dans la préhistoire lozérienne. Nous sommes il y a fort longtemps, 7004 années environ, quand nos ancêtres dressent les menhirs de la Cham des Bondons, guidés par leur chaman entré en transe en fumant du foin de cardabelle [1] ce qui lui provoquera peu après une gastro, logique, la cardabelle n’étant pas comestible. Ils balancent (19 sept - 20 oct) leurs blocs de granit suivant la disposition du système planétaire Béta du Cyclope, constellation gravitant autour d’Alpha du Centaure. Ils espèrent par cet hommage, infléchir la colère d’un Dieu qui les tourmente, leur plus puissante divinité, le très cruel Crom-Cruach [2], le ver géant qui aspire toute vie. Ce ver sot (20 janv - 18 fev) ne cesse de faire pleuvoir des météorites sur leur territoire. Malgré cette lithique dévotion, les jets maux (19 mai - 20 juin) se poursuivent. Devant l’inefficacité de leur action, ils réorganisent les menhirs en se calquant alors sur la constellation d’Omega de l’Amarine [3]. Vexé, Crom-Cruach déclencha un imprévisible désastre au logis. Deux comètes gigantesques [4] tombent sur la région, anéantissant quasiment toute cette civilisation astropithèque, en une farce cosmique absolument pas rigolote.

Nos bâtisseurs de mégalithes se dirent finalement que leur avenir ne dépend guère des étoiles, mais qu’un retour de jet d’ail vengeur contre Crom le vampire s’avère délicat. Ils décident de changer leurs croyances d’épaule, et de ne plus écouter l’épître de leur apôtre sorcier, piètre astrologue et prêtre pitre. Disposant de peu de bêtes de somme, ils firent un attelage d’un cheval bai, lié (21 mars - 20 avr) à un taureau (21 avr - 20 mai) qui a pris cornes (23 dec - 19 janv) pour déplacer une dernière fois leurs menhirs. Comme leurs poids sonnent (19 fev - 20 mars) le couple moteur, ils se servent aussi de rondins de bois sur lesquels ils couchent les menhirs. Sur ce lit on (23 juil - 21 aout) peut déplacer d’importantes charges. Ils s’agitèrent (21 nov - 22 dec) pour laisser leur religion vierge (22 août - 22 sept) de toute trace d’inspiration spatiale, sauf un unique menhir, le dernier du culte, qu’enserre (21 juin - 22 juil) un cromlech de pierres dressées [5].

Suite à cette triste expérience, la tradition gabale puis lozérienne veut que les membres de notre clan évitent de se comporter comme des moutons de Panurge ou des agneaux de Saturne. Saturne, faut-il le rappeler, qui avait la fâcheuse habitude de dévorer ses enfants. La seule étoile de référence, c’est l’étoile du berger, qui permet de ramener lou pastre au logis à la tombée de la nuit et au lever de la lune, pour qu’il dorme et que son corps pionce (21 oct - 20 nov) du sommeil du juste au fond de sa caselle, capitelle, cadole, baraque ou borie.

Lozérix - Lycanthrope (30 février - 1er avril) 1er décan (dira-t-on).

[1] Cardabelle ou Carline à feuilles d’acanthe (Carlina acanthifolia)

[2] Crom Cruach, puissance des Ténèbres d’allure monstrueuse, représentée par un ver ou un dragon. Ceux qui l’invoquent paient ses services de leur raison puis leur vie.

[3] Reste aujourd’hui la très bonne auberge des Amarines à Serverette.

[4] Allegre et Mariette, les deux mamelons des Bondons, sont les traces de ce cataclysme.

[5] Cromlech, cercle de pierres dédié à Crom-Cruach. Celui en question est visible sur l’Aire des Trois Seigneurs, entre La Rouvière et Champerboux sur le Sauveterre.