Après la nomination récente d’un préfet musulman pour succéder à un préfet de religion indéterminée, le pape s’est montré soucieux de ne pas paraître rétrograde par rapport aux autorités laiques. Il a donné ses instructions pour que l’église catholique montre son ouverture de manière ostensible aux autres fois (foi ? foies ?).

Ainsi les autorités catholiques françaises ont-elles pris de court les media, nommant un prêtre musulman dans la paroisse de Trifouillis-les-ouailles à peine quelques minutes avant que les caméras des TV ne soient prêt(r)es. Le nouveau prêtre-immam (ou doit-on dire immam-prêtre ?) est un jeune novice fringant et méritant (Bac + 10) qui a fait ses études théologiques dans une communauté Jésuite dont les autorités n’ont pas dévoilé le nom [1].

Avant de prendre ses fonctions le nouveau membre du clergé a dû suivre au préalable des stages d’adaptation à Rome et à la Mecque. Un minaret et une mosquée seront très bientôt construits dans la nouvelle paroisse.

Bientôt un prêtre rabbin ?

"L’an prochain sera nommé un prêtre protestant, qui aura le droit d’adopter des enfants et de se marier, mais pas de consommer. Puis dans un avenir proche nous irons encore plus loin dans l’intégration en nommant également un prêtre rabbin [2] (qui serait en ce moment même en train de bachoter sur la Thora NDLR). L’église catholique montrera ainsi sa volonté de tolérance et son ouverture aux autres croyances" a déclaré en costume d’apparat et en substance Monseigneur Lustiger [3].

La seule ombre au tableau qu’on ait vue en ce vendredi descendre, c’est la déclaration de la communauté bouddhiste qui a protesté de manière véhémente après qu’on ait refusé de nommer un prêtre-lama [4]. Il semble que le pape craigne que le Dalaï-Lama - actuellement en exil et sans domicile fixe - ne brigue son appartement du Vatican et surtout la Papa Mobile (Le Dalaï-Lama vient en effet de passer victorieusement les épreuves du permis de conduire une religion).

Par contre on se perd en conjectures sur la répercussion de cette nouvelle dans une commune bretonne bien connue. L’une des hypothèses avancées est que le prêtre-immam serait susceptible de faire son prêche en arabreton, étant lui-même originaire d’Alger par sa mère et de Landerneau par un ami de son grand-père. Affaire à suivre, donc.


Le décret officiel sur radio Vas-t’y quand au ciel :

Le Président du Vatican,

Sur le rapport du Premier Archidiacre et du Cardinal de l’intérieur, de la sécurité des hosties et des libertés des étoles,

- Vu les articles 13 et 72 de la Bible ;
- Vus les articles III et IX des dix commandements rapportés par Moïse dans l’étable de la Loire depuis le mont Ararat (10 km à droite après la traversée de la mer rouge) ;
- Vu la loi no 83-634 du 13 juillet 12 après JC modifiée portant droits et obligations des apôtres ;
- Vu la loi no 84-16 du 1er avril 456 modifiée par Saint Louis portant dispositions statutaires relatives à la bonne tenue des croisades ;
- Vu le décret no 64-805 du 2 juillet 1234 modifié fixant les dispositions réglementaires applicables aux anges, chérubins et séraphins ;
- Vu la bulle papale no 82-389 du 3 mai 1235 modifiée relative aux pouvoirs des bonnes du curé et à l’action des services et organismes diocésains sur les sonneries des cloches ;
- Vu le décret no 82-390 du 4 mai 1236 modifié relatif aux sermons et aux homélies en chaire (et en hausse) ;
- Vu le décret no 83-321 du 5 avril 1237 modifié par Jeanne d’Arc relatif aux miracles de la grotte de Lourdes et l’apparition de la Sainte Vierge hors vacances scolaires ;
- Vu le décret no 2000-555 du 6 juin 1238 relatif aux relations suspectes entre Fatima et les 5 Jacques de Compostelle ;
- Vu le décret no 2002-84 du 7 janvier 1789 modifié relatif aux agissements des enfants de chœur et la préservation de l’espèce "grenouilles de bénitier" ;
- Le conseil épiscopal entendu (avec un Sonotone Dutréo, la marque du Vatican),

Décrète :

Article 1 : M. Jean-Pierre Lacroixélabanière, prêtre de l’église de St Cruspin-les-Arpions région Centre, prêtre du Loiret (hors classe), est nommé prêtre-immam de la région Rhône-Alpes - Côte d’Azur - Normandie-Niemen - Alsace-Lorraine - choucroute garnie (hors classe).

Article 2 : Le Premier cardinal et le ministre des archevêques, des gardes suisses et des libertés surveillées pour l’usage des préservatifs sont responsables, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent décret, qui sera publié dans la prochaine bulle pas pâle.

Fait à Rome, le 18 brumaire an CXXVIII.

[1] Mais l’adresse, le mail, le numéro de téléphone et vraisemblablement le nom du Père Supérieur seront connus demain dans la matinée grâce à certaines indiscrétions

[2] Qui ne sera pas obligé de se soumettre à la circoncision puisqu’il n’a pas le droit d’utiliser son instrument propitiatoire.

[3] Apparat-ment en pleine forme

[4] Le sérieux de la prêtrise semble aux autorités chrétiennes incompatible avec le côté facétieux qui se manifeste lorsque le lama se rit