C’est tout récent, et d’habitude c’est seulement vers la fin de l’année que le RIEN décerne son Oie-loue. Mais un sémillant personnage a décroché la timbale dès les premiers mois de 2009 : il s’agit de Jacques Séguéla. Célèbre et vénérable champion du Rien, il va ajouter à son palmarès ce superbe oie-loue. Bravo Jacques !

Un personnage qui vend du Rien

Jacques Séguéla est le roi de la com, il se revendique fils de Pub c’est lui-même qui l’a dit : "Parce que je le veux bien". C’est donc un champion toutes catégories de la bretelle, du clinquant, du bling bling et du vide, l’essence même de la publicité. Car la fonction de la publicité est bien de nous faire prendre des vessies pour des lanternes, en transformant un gel douche en promesse d’orgasme et du canard WC en mer des Caca-raïbes. Ce qui est censé vous faire illico ouvrir votre porte-monnaie, ébloui par la promesse de bonheur. Jacques, œuvrant depuis des lustres au service du virtuel sait parfaitement ce qui fait moche. Il connaît les codes par cœur, c’est lui qui les concocte. Et ce qu’ils signifient dans le monde virtuel nous dévoile leur face cachée. Ce que nous dit Jacques n’est donc pas embêtant, c’est même en béton.

Il nous a donc expliqué sur France 2 à quoi sert sur votre montre, en dehors de sa fonction de nous donner l’heure ou de faire joli au poignet, le nom de sa marque. Et ce n’est pas insignifiant : selon le fabriquant de votre outil-bijou, vous avez l’air dans le coup, has been, riche ou besogneux. Qui plus est, on peut savoir sans ambigüité ce que vous avez fait de votre vie jusque là. A 50 ans on ne porte pas n’importe quelle marque. C’est Jacques qui vous le dit.

Mais qui a le budget Rolex ?

Certainement l’ami Jacques, vu la sacrée pub qu’il a fait à la marque en parlant d’elle si gentiment sur France 2 : la Rolex du Président Sarkozy. "A 50 ans tout le monde a une Rolex" nous assure Jacques, "sinon c’est qu’on a raté sa vie."

C’est ça la pub, donner une nouvelle fonction aux choses les plus ordinaires. Un 4x4 par exemple n’est pas du tout un engin motorisé capable de faire face aux accidents du terrain. C’est, nous apprend la pub, la garantie que votre fils fera une rédaction lumineuse sur les termitières du Sénégal, alors que la voiture ne se gare chaque soir qu’à Arcueil, impasse des genêts. Car dans votre 4x4 sophistiqué il y a Internet, qui sait tout sur les termitières.

Il vous faut un 4x4, à Arcueil, rue des pinsons ou impasse des genêts. Et pour vous faire acheter un 4x4 à Arcueil alors que c’est cher, gourmand en pétrole et ne sert qu’à épater vos voisins, on vous a remplit ce vide avec de la frime et vous avez ouvert votre chéquier.

Un bonne pub vous fait toujours ouvrir votre chéquier…

50 ans : l’année de tous les dangers.

Revenons-en à la Rolex, qui prouve que notre président n’a pas raté sa vie (Ouf ! pense Angela Merkel). Tôt ou tard vous y arriverez, à cet âge fatidique. Alors préparez-vous tout de suite.

Pour les moins de 50, pas de panique, vous avez le temps de vous équiper : on trouve des Rolex à tous les coins de spam. Des fausses, donc moins chères, mais personne ne viendra contrôler votre poignet. Pour ceux dont la date fatidique approche, depêchez-vous quand même, depuis le 13 février après la pub de Jacques les stock dégringolent à toute vitesse, Rolex et les faussaires ont du mal à fournir tous les futurs 3e âge et vous risquez d’avoir à payer le prix fort. Sur eBay la cote a soudain fait un bond impressionnant.

Mais si vous avez plus de 50 balais, attention ! Si vous avez déjà votre gourmette en or avec votre prénom gravé et votre Rolex chinoise à 30 euros, tout va bien ! Mais si ces accessoires vous manquent faites attention qu’on ne vous prenne pas pour un raté.

Urgence 50 : comment faire face

C’est simple : ne sortez plus de chez vous. Commandez vite sur Internet et attendez la livraison. En cas d’urgence pour prendre l’air usez des bonnes stratégies : en ce moment où il fait encore froid mettez des pulls à manches longues, et refusez de donner l’heure au quidam qui regarde d’un œil torve votre joli bouc poivre et sel : votre Rolex est chez le bijoutier, la pile a flanché au dernier changement d’heure. Soyez sûr de vous, parlez amoureusement de votre Rolex, comment vous la remettez dans son étui chaque soir sur votre table de nuit, la dernière rayure sur le verre qui vous a mis dans tous vos états, le bijoutier qui vous l’envie et veut vous la rachetez. N’hésitez pas, inventez ! En attendant le colissimo24 faites-la vivre comme si vous en aviez depuis l’âge de 10 ans, quand votre oncle d’Amérique vous a offert votre première Rolex pour votre Certificat d’Etudes. Frimez comme si vous l’aviez déjà !

Rolex : le mode d’emploi de ceux qui ont réussi.

Et même si vous avez réussi, ne vous privez pas, mais ne vous ruinez pas non plus. On a beau en trouver de pas chères, les Rolex ça date vraiment, ça fait vieux beau et c’est toujours trop cher pour ce que c’est. Trouvez-en plutôt une vieille en panne lors d’un vide-grenier et portez la ostensiblement. Pour donner le change si quelqu’un est proche de vous regardez le cadran et soupirez bruyamment : "Comment ça 2 h du matin ? Encore en panne ? Pff, les Rolex ce n’est plus ce que c’était !" Ou si l’on vous demande l’heure, tendez votre poignet : "Excusez-moi mais ma vue baisse, pouvez-vous regarder vous-même sur ma Rolex ?"

Ainsi, même vieux, ringard et déprimé on vous admirera : vous avez une Rolex, vous avez réussi. Mais n’imitez pas notre Président : pas de Ray Ban, ce sont des "lunettes à deux balles". C’est Jacques qui l’a dit.