Le monde asiatique fête l’entrée dans l’année du rat. En occident, ce rongeur est une sale bête.

Le rat-dégoût, quand le rat meurt…

Quand il est des villes, il vit dans les égouts. Même si des égouts et des couleurs chacun a sa propre vision, le rat est principe doté d’un pelage gris sale. C’est la variété commune du rat dit « noir ». Ce dernier n’est pas la grosse légume de l’espèce, place tenue par le rat blanc. Celui-ci vit surtout dans les laboratoires où sa passion pour les sciences et ses capacités de mutations rapides en font un compagnon fort apprécié. Dans cet environnement, il est souvent soumis à de douloureuses expériences, et, au bout de quelques temps, notre rat déchante, avant de ramollir et de se transformer en rat débile. Puis, la plupart du temps, le rat meurt, ce qui sème la pagaïe. Néanmoins, cette espèce rend de grands services, surtout les jeunes, les plus appréciés, qui prêtent leurs corps graciles aux bistouris des chercheurs. Chacun d’entre eux garde d’ailleurs un souvenir ému du premier petit rat qu’il opéra, au son d’une musique classique ou d’une rhapsodie.

Le rat des champs…

Quand il est des champs, ce gredin grignote les grains des granges et des greniers, au grand dam des agriculteurs grugés par ces graves déprédations. Cette propension à commettre des crimes ou des mauvaises actions lui vaut souvent d’être désigné comme à l’origine de toute action délictueuse et d’apparaitre comme le suspect idéal. Dès qu’un délit survient, on dit : « c’est les rats ! ». Ce rat méchant est une espèce très prolifique. Au moyen-âge en Angleterre, il a fallu toute la virtuosité d’un Sarrazin, joueur de guitare ancienne a seize heures, qui s’est servi de son instrument comme d’un appeau pour entrainer les rats vers une rivière pour qu’ils s’y noient, comme de vulgaires lemmings. Ce que fit ce Maure aux rats, de haute luth, a donné nom à la voie empruntée par les animaux : « la lemming way ». Aujourd’hui, on y rencontre surtout de vieux hommes et leur mère.

A l’eau ?

Cet être infâme existe aussi en version aquatique : rat-gondin, rat musqué … Embarqué sur un navire, s’il vient à le quitter, c’est mauvais signe, un naufrage est à prévoir. Cette capacité du rat, lorsqu’il est en mer, à être oiseau de mauvais augure a été immortalisée par Géricault dans son tableau « le rat d’eau de la Méduse ». Ce rat d’eau, tel un voleur, dérobe et corrompt tout ce qui tombe entre ses pattes, se servant parfois, en plus de ses dents, de sa queue comme d’une lime-masse. Lorsqu’ un rat et tous ses congénères ont abandonné un navire, ils nagent en grappes constituées de milliers d’individus avant de s’échouer grâce aux vagues montantes. Ces rats de marées laissent les plages noires, souillées de leurs groupes agglutinés. Sur terre, partout où le rat passe, tel un vautour, plane sur lui une mauvaise réputation. Dans la région de Bourg-en-Bresse, on moque souvent les personnes avares ou économes à l’excès en les traitants de rat d’Ain.

Il n’a pas dans le vocabulaire français l’image positive qu’a sa cousine la souris. Je souris, cela signifie que mon visage, sous l’effet d’une émotion qui, partant du cerveau, impose aux muscles de la face une contraction, exprime un sentiment de joie et de plénitude d’intensité variable. Alors que si je rate quelque chose, j’en serai fort cont-rat-rié. Son physique repoussant en fait le miroir idéal de nos difformités. L’enchanteur Merlin se moquait souvent d’une apprentie magicienne peu gâtée par la nature, et lui disait qu’elle était fée comme un rat. Plusieurs dictons populaires mettent le rat en scène. A bon chat bon rat, pour la vie des rats dit-on en France. Les Japonais ont : « A rat qui rit vendredi, dimanche pleure le rat » et en Italie :« Quand le rat vit au lit » signifie qu’une maison est mal tenue.

En gastronomie, le rat n’est pas plus apprécié. Une fesse de rat est trop maigre et sa chair n’a aucune qualité gustative. Seuls les orientaux ont une recette basée sur le rongeur. Il est servi comme farce au cœur d’une pâte sucrée et parfumée. Ce plat, le rat-hâte-loukoum est confectionné depuis la Turquie jusqu’au Maroc. Restons en Orient pour signaler que les pièges les plus réputés pour la capture de ces rongeurs sont les pièges à rat d’Ephèse, ville de Turquie, proche d’Izmir.

Terminons cette étude en souhaitant une bonne année à quelques célébrités de signe zodiacal chinois : Catherine La Rat, Marguerite du Rat, Rat Bijacob, Nicolas Saratkosy, Rat Mayade et Rat Mona, que cette dernière inspire des rêves merveilleux à tous.

Lozérix - marin au rat port et rat batteur d’estrade