La Chine est devenue l’usine du monde. On le sait mais on sait moins qu’elle peine à vendre certains de ses produits en Europe pour cause de qualité insuffisante. Aussi certains dirigeants exploreraient une nouvelle voie : délocaliser en Occident qui possède dans ce domaine un savoir-faire qualitatif certain.

Un climatiseur Chinois, ça marche comment ?

Mon ami Pierre a acheté un climatiseur chinois garanti (c’est la fabrication en RPC qui est garantie, pas le climatiseur). Il a découvert alors comment fonctionnait cette grosse boîte pas chère achetée dans un hypermarché proche :

- Après avoir installé les tuyauteries et l’avoir branché je l’ai mis en marche... Il faisait 32° dans mon bureau, tu imagines le soulagement ?
- Et alors ?
- Alors cet engin fait bien le bruit d’un climatiseur il envoie bien de l’air sur la façade avant et par le tuyau posé sur la fenêtre, et il produit aussi de l’eau dans un récipient qui doit être vidé tous les soirs - sinon ça déborde et tu as une inondation.
- Et le froid ? Ça va mieux, il fait plus frais ?
- La première semaine c’était royal. Il y a eu une douce fraîcheur, accompagnée d’un silence presque parfait... C’est ensuite que ça s’est gâté...
- Ah ? Un petit souci ? C’est garanti quand même ?
- Eh bien oui, c’est garanti. Garanti de mauvais fonctionnement. Après 10 jours le climatiseur s’est mis à faire de plus en plus de bruit, et s’il consomme du courant, qu’il envoie de l’air et qu’il produit de l’eau exactement comme un climatiseur normal, le vrai souci c’est qu’il ne fait plus de froid.
- Tu l’as ramené ?
- Oui mais là aussi il y a un problème. Ils ont vendu 100 climatiseurs en 1 mois, et 60 sont revenus en SAV.

Douche froide

Pauvre Pierre ! Il a payé 60 euros un engin qui en vaut ordinairement 300 mais il a 5 fois moins de résultat. C’est assez normal, puisque les ouvriers chinois sont payés 5 fois moins également... Je pensais à lui ce matin en prenant ma douche lorsque le robinet m’est resté dans la main sur la position ouvert. Imaginez, j’ai du sortir de la douche pour aller chercher un tournevis, j’ai mis de l’eau dans toute la maison. Heureusement j’avais acheté un tournevis Bosch de marque allemande. Le précédent de marque inconnue avait un métal si mou qu’il a rendu l’âme après trois dizaines de vis. A Casto il m’ont expliqué ça :
- Oui, on sait que ces tournevis sont un peu faibles. Mais vous ne l’avez payé pas cher, non ?
- Oui mais un tournevis pas cher qui ne marche pas ça sert à quoi ? C’est comme vos perceuses, elles sont imbattables en prix, mais aussi imbattables en pannes.
- Et vous avez acheté quoi comme marque ?
- Mac Allister
- Ah ? Pourtant de nos deux fabricants chinois c’est le meilleur... Remarquez ça dépend, quelquefois on a plus ou moins de chance...

C’est là que ça s’est éclairé, tout-à-coup. La chance ! Le matériel chinois vendu en France c’est comme le Loto : on gagne rarement, et jamais le gros lot.

Voilà pourquoi les entrepreneurs chinois songent à délocaliser en France. Ils se sont dit : "Là-bas, tous ces ouvriers au chômage dont les usines ont été fermées seront prêts à accepter un salaire moindre, et à fabriquer du Mac Allister plus fiable, quoiqu’un peu plus cher, bien sûr. Et il y aura marqué Made In France sur l’emballage".

Chinois taditionnel contre chinois simplifié

Ça me rappelle le four à micro-ondes que j’avais lorsque j’ai habité une année en Chine. Comme je n’arrivais pas à trouver dans mon dictionnaire chinois un caractère imprimé j’ai questionné un ami, qui m’a expliqué :
- C’est un caractère de l’alphabet traditionnel, et ton dico est en chinois simplifié. A Taïwan on utilise le traditionnel, et les fabricants utilisent de préférence cet alphabet... pour faire croire que le matériel vient de là-bas...
- Et pourquoi ?
- Parce qu’aucun chinois du continent n’a confiance dans le matériel fabriqué chez lui !

J’ai tout compris. Cette expérience date de 1999. Il a fallu combien de temps au japonais pour fabriquer autre chose que de la camelote ? Une dizaine d’années ?

Moi j’ai compris, je choisis maintenant des marques françaises, allemandes... du Bosch, du Metabo, et quand il y a made in RPC je repose l’objet dans le rayon. C’est vrai, ça vaut moins cher. Mais les perceuses qui forent des trous pour s’arrêter bêtement au premier caillou, ça sert à quoi ?