Supplément estival, littéraire, intermittent, théâtral et culturel au webzine du RIEN. Edition consacrée aux gens qui font le RIEN Parution anarchique et atemporelle dépendant du taux de fécondité de l’imaginaire des auteurs.

Dans ce numéro : au théâtre ce soir : "L’interview de la Souris"

Pièce en un acte et deux scènes de Lozérix. Décors de Roger Hartz, costumes de Donald Cardwell. Avec, par ordre d’apparition : Jean Rochefort, Lozérix, la Souris, Merlin l’Enchanteur, JMR, RoB.

Acte I scène I

(Lozérix est dignement assis sur un tabouret à trois pieds, la Souris s’installe sur un sofa en moleskine. Le décor représente une pièce d’habitation en rénovation, partout traînent des outils contondants, des perceuses, des scies sauteuses, des ponceuses, des tournevis, des chevilles, des doigts coupés, du câble électrique, de gros tuyaux oranges. La seule présence vivante dans cet enfer castoramesque et leroymerlinien est un cactus géant et une orchidée.)

- Jean Rochefort (monologue en voix off) : Qui est la Souris ? Pour certains c’est un petit rongeur familier des maisons, dont la présence est avérée par le grignotage frauduleux et intensif de livres, de chéquiers et de biscuits. Pour certains, dont los Pepitos, c’est une hardeuse du bricolage version sado-maso, capable de débarquer chez vous le dimanche matin à l’aube pour coller des carreaux dans toute votre cuisine, quitte à faire déplacer le frigo et vous envoyer à Ikéa acheter de nouveaux meubles. Pour d’autres c’est la sœur de Jacqueline L T, béotienne de Benodet, et pour la plupart, c’est la compagne de JMR, Président de l’association RIEN qui regroupe des philosophes et des scientifiques autour des concepts du néant et du jeu de l’Oie et ce depuis 1901. Je vous propose une interview de la Souris afin de mieux cerner sa personnalité. Une fois cernée, celle-ci ne pourra plus s’échapper, tel le pionnier encerclé par les Sioux, qui bout, jette des cailloux, se voit dans les choux et claque des genoux.
- Lozérix : bonjour.
- La Souris : bonjour, enchantée !
- Merlin l’Enchanteur : c’est pas moi ! moi je n’enchante que Morgane et Viviane !
- Lozérix : chère Madame Souris, que diriez vous d’un questionnaire de Proust ?
- La Souris : c’est parti.
- Lozérix : aimez vous les madeleines de Proust ?
- La Souris : je préfère les kouign-amans de Quimper.
- Lozérix : comment décririez vous votre état de souris ?
- La Souris : et bien, cela dépend des jours. Quand je suis triste je fais grise mine, quand je suis verte je cours dans l’herbe, quand je suis blanche je fais la noce à Albi, prise de pulsions artistiques je dessine des petits Mickeys, prise de pulsions érotiques je protège mes rapports pour ne pas accoucher d’une montagne.
- Lozérix : avez vous des hobbies, des violons d’Ingres ?
- La Souris : oh oui, je fais beaucoup d’ordinateur, j’adore les mulots !
- Lozérix : avez vous des phobies, des violences dingues ?
- La Souris : oh oui, je déteste les papiers peints imitant des pierres taillées sur lesquelles s’accroche du lierre bucolique.
- Lozérix : quel type de musique écoutez-vous ?
- La Souris : j’adore les rats-psodies, elles me permettent de dormir comme un loir. Et comme le loir est cher, je n’ai que -des disques coûteux.
- Lozérix : y a t-il une chose que vous regrettiez ?
- La Souris : j’aurais bien aimé être petit rat de l’opéra puis danseuse étoile pour faire des entre-chats. Je n’ai pas de chat mais je danse avec mon Grand-Loup quand il est là. Il me décroche la lune et étoile mes nuits. Surtout mes nuits de Chine, nuits câlines dans notre nid d’amour.
- JMR : alors j’ai dit "bon" !
- Lozérix : plaît-il ?
- JMR : pardon !
- La Souris : ih ih ih !
- Lozérix : votre vie vous satisfait ?
- La Souris : oui, je suis d’un naturel optimiste, j’essaye de m’amuser de tout, de rire de tout, je suis bon public, mon JM me fait beaucoup rire aussi, il écrit beaucoup de calembours. Vous savez il est comme ce chat et cette souris de dessins animés, il en fait des tomes et je ris.

Acte I scène II

(comme Lozérix a mal au dos, il change de siège et se vautre dans un hamac mexicain, la Souris opte pour un fauteuil en osier. En fond sonore on entend le ronronnement du moteur du ventilateur de la cheminée qui ne parvient pas à couvrir la pétarade du marteau pneumatique qui est en train d’ouvrir une meurtrière dans une cloison pour y loger une statuette chinoise.)

- Lozérix : votre principale qualité ?
- La Souris : je me lève très tôt, à 5 heures du matin je bondis hors du lit, c’est le souris-saut.
- Lozérix : votre principal défaut ?
- La Souris : je me couche très tôt.
- Lozérix : qu’attendez-vous des hommes ?
- La Souris : qu’ils ne soient pas des tapettes !
- Lozérix : quelle est à votre avis votre meilleure expression ?
- La Souris : mon sourire !
- Lozérix : votre livre préféré ?
- La Souris : "Des souris et des hommes" de John Steinbeck.
- Lozérix : votre endroit préféré ?
- La Souris : le parc Montsouris.
- Lozérix : votre artiste préféré ?
- La Souris : Catherine La Rate.
- Lozérix : votre humoriste préféré ?
- La Souris : toi !
- Lozérix (rougissant) : oh ! Votre plat préféré ?
- La Souris : le clafoutis aux sourises.
- Lozérix : aimez vous l’art contemporain ?
- La Souris (qui se pâme, se contorsionne, a des vapeurs, se love dans son fauteuil Emmanuelle, transpire, papillonne des cils, halète, soupire, se cambre, se déhanche, laisse négligemment tomber la bretelle de son caraco, passe et repasse sa main dans sa chevelure fouettant l’air de ses mèches sauvages, glisse sa langue d’une commissure à l’autre ce qui fait briller sa bouche charnue, s’abime dans des ondulations de plaisir, s’abandonne au flux de l’extase et prend une voix ouatée) : oui, assez, toutes proportions gardées je dirai même que c’est une passion.
- Lozérix : quelle différence y a t-il selon vous entre un chinois ?
- La Souris (qui blêmit, s’albinose, devient livide, se raidit, se tendinise, se tétanise, se crispe, se cramponne aux accoudoirs de son fauteuil, remonte rageusement la bretelle de son caraco, avale nerveusement son toast au beurre salé, gonfle une bulle de bubble-gum qu’elle fait éclater bruyamment) : vous savez, ces gens ne sont pas très sérieux, leur échelle de notation va de 12 à 20. En matière de mode, on ne peut pas ainsi brider l’appréciation de chacun, c’est se moquer des enseignants. Mais je ne leur en veux pas, l’empire du milieu a beaucoup d’autres côtés intéressants.
- Lozérix : que pensez vous du RIEN ?
- La Souris : rien.
- Lozérix : donc, vous n’avez rien à voir avec l’association RIEN ?
- La Souris : bien au contraire.
- Lozérix : ah, là je ne vous suis pas !
- La Souris : j’espère bien, car là je vais aux toilettes me repoudrer le nez.
- Lozérix : je vous remercie.
- La Souris : je vous en prie.
- JMR : alors bon, maintenant on va se boire un Pommeau.
- RoB : para mi un tequila Don Porfidio con limon y sangrita, por favor !

Fin.

Les applaudissements déchirent l’atmosphère. Le public stadingovationne. Les acteurs saluent. Le rideau se baisse. Le silence retombe. A l’horizon, le soleil se couche après un chaude journée de travail. De l’autre coté, la lune se lève pour une sombre nuit de travail. Dans le lointain, une cigale hurle à la mort pour empêcher la fourmi sa voisine de dormir.