L’Union Astronomique Internationale a classé dernièrement Pluton dans la catégorie des planètes naines, et Elisabeth Teissier a fait le point avec nous au nom de la communauté des Astrologues.

A propos d’une naine dans un jardin

Réunis en assemblée générale depuis le 14 août à Prague, les 2500 astronomes de l’Union Astronomique Internationale (UAI) ont décidé par un vote à main levée de reléguer Pluton dans une nouvelle catégorie : celle des « planètes naines ». En compagnie de Cérès, un gros astéroïde d’un peu de moins de 1000 kilomètres de diamètre situé entre Mars et Jupiter, et de la mystérieuse 2003 UB 313, provisoirement appelée Xena, découverte il y a trois ans aux confins du système solaire, Pluton est passé du stade de planète à celui de nain de jardin. Mais Pluton n’est pourtant pas une pierre dans celui d’Elisabeth Teissier, spécialiste incontestée de l’influence des astres sur notre vie quotidienne que nous avons rencontrée ces jours derniers. Voici un extrait de l’entretien qu’elle a bien voulu nous accorder sur ce sujet "glacial" (-173° ce week-end à la surface de Pluton, selon les dernières estimations de Météo France)

- Elisabeth Teissier, que pensez-vous du déclassement de la planète Pluton dans la catégorie des naines ?
- E.T. : A vrai dire, ce n’était pas trop tôt ! Pluton a été découvert en 1930 par un astronome en culottes courtes, et sa position aux confins du sytème solaire en faisait un astre peu influent. A 7,3 milliards de kilomètres, la lumière met presque 8 heures pour nous parvenir, ça complique les calculs par rapport à la naissance, non ? Et puis ses 2274 km de diamètre ne pesaient pas lourd devant les 3476 km de notre Lune (qui, elle, est à seulement 384000 km). Par ailleurs la révolution de Pluton autour du soleil est de 247 ans, ce qui fait que depuis sa découverte il a à peine parcouru 4 signes du zodiaque...

- Ça pose un problème aux Astrologues !
- E.T. : Evidemment ! Sachez que les effets des planètes - ou plus exactement luminaires - reconnus par l’astrologie dans les influences astrales sont validées statistiquement par l’expérimentation ! Ainsi lorsque l’on vous dit que dans votre thème Vénus est en Sagittaire et que cette position indique un caractère enjoué et optimiste, un cœur sympathique, bon et généreux ; un amour de Dieu ou un amour de l’humanité manifesté par la philanthropie et la charité, c’est que depuis 4000 ans cela a été constaté et vérifié maintes et maintes fois.

- Depuis 4000 ans ? Cela doit faire des montagnes de statistiques ?
- E.T. : Exact. Une partie a été par exemple retrouvée dans des jarres : les manuscrits de la mer morte. Vous imaginez le monde qu’il a fallu pour dépouiller tout cela, et sans ordinateur ? Ainsi nous ne sommes pas parfaitement sûrs du transit de Pluton en Capricorne puisque cette planète n’a jamais visité ce signe depuis sa découverte en 1930.

- Vous avez des doutes, donc ?
- E.T. : En Astrologie, on n’a jamais de doutes. Simplement il faudra attendre 2177 pour connaître l’influence exacte de Pluton en Cancer. Enfin, je vous rassure : nous connaissons bien entendu les influences des astres, c’est notre métier. Mais nous cherchons à affiner nos affirmations. Pour reprendre notre exemple de la précédente question, si la position de Vénus en Sagittaire rend philanthrope, il y a tout de même beaucoup de manières d’être philanthrope. Par exemple une philanthropie dirigée vers les autres s’exprimera dans une vraie générosité, une philanthropie dirigée vers les proches se manifestera par l’amour des siens, et si elle est dirigée exclusivement vers soi-même la personne pourra paraître égoïste, se réfugier dans l’isolement et le refus de l’autre.

- Malgré tout ce sera quand même de la philanthropie ?
- E.T. : Oui car Vénus en Sagittaire c’est obligatoirement de la philantropie et rien d’autre. Ceaucescu avait Vénus en Sagittaire et était un profond philanthrope, simplement cette philanthropie était dirigée vers lui-même. S’il avait consulté un bon astrologue il aurait certainement légué tous ses biens à son peuple...

- Vous le pensez vraiment ?
- E.T. : Je suis Docteur en Astrologie !

- Ah, bon ! Donc pour le moment, Pluton c’est terminé ?
- E.T. : Terminé, hop ! Fini Pluton ! Et vous savez que je l’avais prévu ? J’ai écrit la mort de Pluton dans un long article paru l’an dernier dans un journal astrologique rédigé en Coréen, où j’avais fait le thème astrologique de Pluton !

- Parce qu’on peut faire le thème d’une planète, c’est ça que vous me dites ?
- E.T. : Bien sûr. Il suffit de savoir quand cette planète est née. Pluton est née pour les humains le 18 février 1930 à Houston, sur les photos prises par Clyde Tombaugh. Avec Uranus en Quadrillage avec Mars, Vénus sortant de l’Ombre de sa Lune Noire, un remarquable Sesquicarré dans la Maison XII, la Maison de Campagne, et l’Ascendant dans la Fosse de la Cabane au Fond du Jardin, son sort était scellé !

Sa destinée que j’ai donc totalement décryptée dans son ciel de naissance était de mourir en août 2006. Vous allez me dire que je me suis trompée de quelques jours puisque j’avais indiqué la date du 1er août. Mais après le vote qui l’a déclassée, j’ai soupçonné une date erronée pour le thème de naissance. J’ai donc refait mes calculs.

- Parce qu’on peut refaire ses calculs après coup ? Ce n’est pas un peu douteux ces méthodes ?
- E.T. : Pas du tout ! L’Astrologie n’est pas une science rigide. Lorsqu’une prévision tombe à côté de la plaque on recalcule la date de naissance pour que ça colle. Les faits priment toujours, en astrologie. Si vous êtes Capricorne d’après votre date de naissance mais que vous avez les caractéristiques du signe du Lion, c’est que vous êtes né en août et que l’employé s’est trompé à l’état civil. Ou que votre mère a accouché trop tard. Vous deviez naître en août, si vous êtes né en janvier c’est par erreur.

- C’est extraordinaire ! Quelle science magnifique !
- E.T. : C’est comme cela que j’ai découvert que Clyde Tombaugh avait dû en fait avoir l’idée de la planète Pluton exactement le 19 février à 2h15 du matin au lieu du 18 vers 9 h comme il l’a déclaré…

Elisabeth me tend une photo de Pluton.

JPEG - 19.9 ko
Pluton lors de sa découverte.
Un petit décalage à 6 jours d’intervalle a permis à Clyde de détecter Pluton et de dédier cette découverte à sa femme Bonnie, ce qui les a tous deux rendus célèbres.

Il est probable qu’en regardant ces clichés le 18 février Clyde a découvert le décalage d’un objet céleste et n’a pas compris ce qu’il signifiait. Mais ce n’est que dans la nuit suivante qu’il a dû, en rêve, avoir la réponse. Vous voyez comme l’Astrologie est scientifique, n’est-ce pas ? Pluton, on le sait, est la planète qui préside aux rêves... Aujourd’hui elle est devenue un rêve de planète. On en rêvait, Pluton l’a fait.

- Elisabeth Teissier, vous n’êtes pas naine !
- E.T. : Je ne suis pas naine de la dernière pluie en tous cas. Vous n’avez qu’à voir mon compte en banque !