Dans un monde en compétition permanente, seuls les plus forts, les mieux armés et les plus compétitifs survivent. C’est pourquoi les moines Shaolin en quête permanente de perfection et portés par un savoir millénaire seront les seuls capables de s’adapter aux défis de l’avenir.

JPEG - 10.3 ko
Les deux sabres vaincus par le bambou
Dans le film "l’Esprit du Bambou", l’iimage qui suit celle-ci montre les deux sabres qui volent en éclats sous l’intense vibration du bambou. C’est "la force du Bambou" que le moine a transféré par sa concentration extrême qui a vaincu l’acier.

L’Esprit du Bambou

Lorsque Bodhidharma, un moine indien, vint en Chine en 527 pour séjourner au Monastère de Shaolin, il commença par s’installer face à un mur devant lequel il resta neuf ans en méditation. Revenu à la réalité quotidienne il courut vers les toilettes puis décida d’apprendre à ces moines isolés comment se défendre contre les brigands, nombreux dans la région, qui avaient tenté sans succès de le molester durant les neuf dernières années. Pendant des siècles fut alors cultivé à Shaolin l’art du combat de défense, et aujourd’hui encore les moines s’aguerrissent dans ce temple où ils subissent un entraînement intensif qui fait d’eux des guerriers quasi invincibles, d’une souplesse sans pareil et d’une puissance redoutable.

Un moine shaolin bien entraîné peut manier jusqu’à dix-huit armes différentes, et préparer en même temps une mayonnaise et une béchamel sans les mélanger et sans rater ni l’une ni l’autre. Ceci qui n’est possible que grâce à une concentration mentale intense, un art dans lequel ils sont passés maîtres.

La pensée peut rompre l’acier

C’est ainsi que l’on voit souvent les Shaolin présenter ce numéro incroyable d’un sabre qui se brise sur un crâne sans le moindre trucage possible. Seule une concentration extrême peut permettre cet exploit, durcissant dans un effort mental surhumain le corps de l’adepte dont la volonté se tend comme un arc invincible.

Certes, les protections corporelles les plus sophistiquées (comme les vêtements en Kevlar à l’épreuve des balles que portent les brigades d’intervention du GIGN) sont à même de permettre à n’importe qui des exploits semblables sans l’entraînement très long des Shaolin. Mais dans certains domaines ces capacités hors du commun peuvent être mises à profit avec grand intérêt. La recherche médicale de pointe s’est intéressée à ces moines et on soupçonne aujourd’hui de subtiles modifications de l’ADN qui permettraient à tout un chacun de vaincre le froid ou les conditions extrêmes, et même probablement le virus de la grippe aviaire sans aucun médicament. La NASA commence à s’intéresser à ces jeunes moines qui pourraient aller dans l’espace sans combinaison et la marine nationale française les verrait bien descendre à 3000 m récupérer leur robot de 3 millions d’euros malencontreusement perdu. Reste que d’autres domaines de l’industrie s’intéressent à ces moines pour accomplir des tâches demandant des capacités hors du commun.

Pour quelques yuans de plus

Payés au SMIS (Salaire des Moines Incroyables de Shaolin) des moines vont aller bientôt en stage chez Microsoft. En effet de par leurs capacités ils pourraient, sur des claviers d’ordinateurs surdimensionnés, taper des millions de lignes de code en quelques secondes après moins de deux minutes de concentration. Bill Gates espère ainsi rattraper son retard dans la conception du nouveau système d’exploitation Windows Vista promis depuis bientôt deux ans et qui n’est toujours pas en vue pour 2006.

Dominique De Villepin espère également en engager quelques uns sous contrat de première embauche pour le dépêtrer dans ses déboires vis-à-vis de tout, à moins que le Président lui-même ne leur demande quelques nouvelles idées pour l’échéance de 2007.

A Shaolin dans les montagnes chinoises du sud on ne perd cependant pas le nord. Dès le mois de septembre les occidentaux intéressés par une initiation pourront s’inscrire au monastère en formation accélérée, car il est prévu de n’embaucher les prochaines années dans les entreprises que des surdoués de la production payés en yuans, deux caractéristiques spécifiques aux moines Shaolin.

Le Ministre de l’Education Nationale prévoit également dès la rentrée prochaine d’ouvrir plusieurs Universités Shaolin qui pourraient progressivement remplacer à terme toutes les Facultés de France.