On estime à deux millions d’euros les remises en état pour la grotte miraculeuse après les inondations du 20 octobre. Mais décréter un état de catastrophe naturelle n’est plus possible lorsqu’il s’agit de Lourdes, la ville des guérisons miraculeuses. Dès lors, qui va payer ? Certes pas les compagnies d’assurance…